CHAOS —Mathieu Brosseau, à paraître début février

Par Karen Cayrat. 

En cette fin janvier, Pro/p(r)ose Magazine vous fait découvrir en avant-première un roman flamboyant et étourdissant, Chaos de Mathieu Brosseau à paraître d’ici quelques jours aux éditions Quidam.

 

Après de nombreux ouvrages poétiques, et Data Transport paru en 2015, Mathieu Brosseau signe un roman atypique, singulier. Un roman presque mystique qui nous offre une plongée inédite dans les limbes indicibles de la folie. Une expérience de lecture unique qui bouleverse et s’affranchit des codes, tout en abordant des thématiques actuelles et passionnantes telles que l’identité, le désir, le corps, la norme, le langage, l’humanité, ou encore la duplicité.

Chaos
Chaos, éditions Quidam

 

Chaos, c’est l’histoire de La Folle, internée dans un hôpital depuis une dizaine d’années, elle occupe la chambre 2666, et voit une sorte de masse, une sorte de Big Bang qui défie les lois de la Physique. Un interne en médecine, ne la trouve pas si folle que ça, il se lie d’amitié avec elle et l’aide à s’évader pour partir à la rencontre de sa jumelle.

La prose effarée de Mathieu Brosseau navigue dans les flots de l’énumération, de la juxtaposition. Répétitions et phrases nominales s’y déploient, créant une forme de confusion, une sorte de transe ou d’incantation oscillant entre lyrisme et poésie, entre saccades et écriture blanche.

Marquée par une grande musicalité, cette prose sibylline parvient à happer et bouleverser lectrices et lecteurs. Si les assonances et allitérations s’y multiplient, il convient de noter le panachage de langues, les variations de registres, l’oralité ainsi que les tournures argotiques qui jalonnent ce flux prodigieux, contrastant avec l’élégance de certains termes, qui cisèlent le rythme. Les questions du langage, de la conscience et des langues sont mises en perspectives, amenant le lectorat à s’interroger sur sa propre pratique langagière.

« La Folle joue avec la langue, s’exprime presque de la même façon qu’en pensée, ça coule, syntaxe claire malgré l’hermétisme anguleux de son discours parfois désordonné, là est toute la force et l’autorité de sa voix, l’aplomb de sa conscience, elle hésite un peu sinon par quelque effet de son humeur, ce pouls du ton, la mesure de sa musique.»

Par ailleurs, les techniques narratives de Mathieu Brosseau produisent un effet des plus pertinents, jouant sur une multiplicité de points de vue qui tend parfois vers la technique du stream of consciousness (courant de conscience), technique qui nous plonge dans les abysses de la pensée des personnages. Cette technique comme un jeu de miroirs, étaye la quête d’identité des protagonistes et accentue la duplicité des deux sœurs. Les normes sont également auscultées, analysées, et chaque singularité, chaque originalité ou déviance marque un pas de côté, une folie en soi, dans une société où les étiquettes rassurent.

De surcroît, une riche polysémie et tout un jeu de réminiscences éclectiques tant littéraires que sociologiques ou psychologiques ponctuent l’œuvre. Le style et la structure de l’ouvrage desservent la réflexion qu’entretient le roman à la folie, comme s’ils cherchaient à l’incarner. En effet, réel et fiction s’entremêlent de telle sorte que l’on peut s’interroger sur les lisières quelque peu poreuses qui les séparent. Les interactions entre les protagonistes le prouvent, les liens qu’ils partagent et leur discours, semblent tantôt les plonger vers la folie ou vers la raison. En outre, que cela soit à travers ses différents personnages ou à travers sa forme, le roman évoque avec subtilité certains troubles psychiques, comme la bipolarité, la schizophrénie ou la paranoïa. Aussi, on pourrait y voir des références aux travaux de Freud ou Charcot.

En palimpseste, Mathieu Brosseau brosse un portrait au vitriol d’une société en perte de repères, une société de plus en plus lisse, qui dérive dangereusement, nage en eaux troubles et semble se noyer en pleine folie, en plein chaos.

 

Folie langagière, stylistique, histoires de la folie, modernité et poésie composent les lignes savoureuses de l’œuvre de Mathieu Brosseau qui paraîtra d’ici quelques jours aux éditions Quidam, la véritable folie serait de passer à côté !

 

  • 168 pages 18 €
  • Collection : Made in Europe
  • févr. 2018 — 140 x 210mm
  • ISNB : 978-2-37491-075-8
Publicités