Le hanami : une célébration du printemps à la japonaise

Par Aurore Lecanu.

 

Avec le mois de mars arrive le printemps et de nombreuses festivités y sont associées dans le monde entier : carnavals printaniers, holi en Inde et au Népal, joshi au Pakistan, etc. et enfin le hanami (花見) au Japon.

Hanami signifie simplement « observation des fleurs » en japonais, ce qui résume bien l’activité principale de cet événement très populaire au Japon : on se rassemble en famille ou entre amis au pied des cerisiers, sakura (桜),  ou des abricotiers, ume (梅), pour boire du saké, manger des sucreries à base de fleur de cerisier (sakura mochi, sakura daifuku, hanami dango, etc.) et contempler la beauté éphémère des fleurs. Comme le hanami dépend de la floraison, ses dates changent chaque année et le gouvernement japonais fournit un calendrier prévisionnel pour chaque région du pays en début d’année.


Hanami au parc Maruyama (Kyoto) en 2014 (source : Japanexterna, CC BY-SA 3.0)

 

La tradition du hanami au Japon remonte à la période Nara (710-794) et a probablement été importée de Chine en même temps que les abricotiers. Elle était alors centrée sur ces derniers et réservée à l’aristocratie qui organisait de grandes festivités à cette occasion. Après l’arrêt des relations avec la Chine, les cerisiers japonais remplacent progressivement les abricotiers et deviennent le véritable symbole du hanami qui se démocratise et prend sa forme actuelle au cours de la longue période de paix qu’est l’ère Edo (1603-1868). En effet, Yoshimune Tokugawa, le 8ème shogun (chef militaire et politique de facto du Japon à cette époque), fit planter des milliers de cerisiers dans la capitale Edo (actuelle Tokyo) pour que le peuple puisse également profiter du spectacle de la floraison. Les parcs et allées de cerisiers qu’il créa à l’époque (Asukayama, Sumida, Gotenyama et Koganei) sont encore aujourd’hui des sites populaires pour le hanami.


Ukiyo-e de Toyohara Chikanobu, 大奥の女性たちの花見 (Femmes à Edo admirant la floraison des cerisiers), 1894 (domaine public)

Le hanami est donc un événement populaire issu d’une tradition millénaire qui attire aussi bien les Japonais que les touristes et il n’est pas rare de voir certaines familles camper plusieurs jours au pied des cerisiers. Il existe également un pendant automnal au hanami : le momijigari (紅葉狩り) qui pourra faire l’objet d’un prochain article.


Sites les plus réputés pour le hanami :

  • Tokyo : parc Ueno, parc Yoyogi et Shinjuku Gyoen
  • Kyoto : chemin du Philosophe (Tetsugaku no michi – 哲学の道), parc Maruyama, Arashiyama
  • pagode Chureito avec vue sur le mont Fuji
  • Kenrokuen à Kanazawa
  • château d’Osaka
  • mont Yoshino
  • château de Kumamoto

Dates du hanami 2019 :

  • début à Okinawa : du 10/01 au 12/02
  • Tokyo : du 21/03 au 29/03
  • Kumamoto : du 22/03 au 02/04
  • Kyoto : du 24/03 au 03/04
  • Kofu (pagode Chureito) : du 23/03 au 01/04
  • Nara (mont Yoshino) : du 25/03 au 03/04
  • Osaka : du 26/03 au 04/04
  • Kanazawa : du 31/03 au 05/04
  • dernières dates à Kushiro (Hokkaido) : du 14/05 au 18/05
(source : https://sakura.weathermap.jp/en.php  – site officiel de la prévision des dates du hanami, prévisions au 14/03)