QUAND JE PENSE AU TEMPS…

Par Élodie D.


Quand je pense,
Au temps précieux qui s’écoule,
Au sable fin du sablier qui coule,
Qui file sous nos doigts,
Et qu’on ne rattrape pas.

Quand je pense,
À toutes ces choses essentielles mais éphémères,
Que je n’aurai pas le temps de faire,
À tous ces gens passionnants,
Que je ne rencontrerai pas de mon vivant.

Quand je pense,
Aux mots, aux proses, aux livres,
Que jamais je ne pourrai écrire.
À toutes ces idées qui partiront avec moi,
Quand je ne serai plus ici-bas.

Quand je pense,
À tous ces voyages qui resteront,
Le fruit de mon imagination,
À mes songes très inspirés,
Qui ne se verront jamais réalisés.

Quand je pense,
Aux rancœurs, aux inimitiés,
Qu’on aurait pu éviter
Si on avait pris le temps,
De s’écouter vraiment.

Quand je repense,
Que je me disais toujours, il est vrai,
Qu’il vaut mieux avoir des remords,
Que des regrets.

Quand je repense,
À toutes ces choses inutiles,
Qui m’ont entravé trop longtemps, je l’avoue,
Dans mes rêves les plus fous.

Quand je repense à tout cela,
C’est fou, comme je me dis,
Que c’est ici et aujourd’hui,
Puisqu’on ne peut retenir le temps,
Ici et maintenant,
Qu’il faut être bien vivant.

Alors à votre tour, pensez-y attentivement,
Pendant qu’il est encore temps.
À votre tour, oubliez les jougs et les carcans,
Les barrières et les freins,
Qui vous empêchent de mener vos envies à bien.

Et si vous pensez que c’est bien facile,
De donner de telles leçons,
J’aimerais pour finir, partager d’un grand sage,
Cette belle et humble citation :
« Vous êtes maître de votre vie,
Qu’importe votre prison, vous en avez les clés ».





Vous avez aimé cet article ? Pro/p(r)ose Magazine vous invite à consulter le blog de notre contributrice régulière Élodie,Rêves Animés dédié aux films d’animation et à la littérature jeunesse !

 

Publicités