Colères Ordinaires

Par Margaux Lallemant

Ils disent je suis jolie

Moi je suis en colère

Ils pensent avoir le droit

De dire qui je suis

Que ça puisse me plaire

J’aimerais les forcer

À regarder

Le fond de mon âme

Si vraiment c’est joli

La colère

Pourtant je veux parfois

Baisser la garde

Et la culotte

Pour le plaisir

Rallier la chair

Un autre tour de manège

Le sexe souillé par leur désir

Et mon désir d’être désirée par eux

L’effraction sanctuaire d’un pieux dans mes entrailles

Oui mais ce silence

Me vrille

Combien de fois faut-il répéter

Abyssal

Pour le faire exister

J’aime danser la nuit sur le parvis des églises

Mais je ne peux plus le faire

Seule

La rue ne m’appartient pas

Leurs mots parlent pour moi

Ils disent je suis bonne

À force

Presque aimable

Moi je me tais

Je désire le silence

Ma parole intérieure

Me divertir

De l’anéantissement moral

D’une civilisation collectionneuse d’enveloppes

Parce qu’elle ne sait plus lire

Je suis nue sous ma chair

Vous ne me regardez pas


Une contribution de Margaux Lallemant | Margaux Lallemant vient d’un petit village du sud de la France où la couleur du ciel alimente l’encre des stylos. Elle a baladé ses carnets de Lyon à Saint-Etienne, en passant par Paris et Kaohsiung. Assez de kilomètres pour nourrir un projet de premier roman, « L’étendue de nos songes », qui attend son dernier vol vers les maisons d’édition. En ce moment, elle écrit de la poésie et elle souhaite partager le potentiel émancipateur des mots en animant des ateliers d’écriture.