Au garçon du train 

Par Léo Fouquey

ton regard bleu me brûle l’os à cause 

du rouge de tes joues 

quand tu croques 

la chip qui craque 

mon désir dans ta bouche 

dans tes yeux dans tes dents 

ce n’est pas ton corps 

simple 

qui me retient 

c’est la ride au coin 

de ton œil 

plus ravinée que la mienne 

la galaxie 

noire et rare 

qui borde ton menton 

ta barbe encore plus faible 

que moi 

c’est cette vie 

dans ton œil et ta bouche 

ta voix qui rythme et qui chante 

qui me vont droit au cœur


Né en 1995, Léo Fouquey vit et travaille à Paris. Publicateur intermittent de critiques théâtrales pour la revue Nonfiction et assistant d’édition, il écrit par souci de vivre les yeux ouverts. Dans le métro et dans les trains, il aime rêver aux rencontres.